Homélie du vendredi 8 mai - par le P. Adrien

Chers frères et sœurs,

L’Évangile que nous venons d’entendre est souvent choisi pour les inhumations, j’ai d’ailleurs une inhumation demain, et c’est ce passage qui a été choisi par la famille. Car en effet dans ce passage Jésus fait mention des « demeures où il part nous préparer une place », nous pouvons y voir la promesse, pour nos défunts, d’être conduit par Jésus vers le repos et la béatitude éternelle, en Dieu.

Mais ce texte nous dit aussi quel est le désir profond de Dieu, avant même de nous dire le désir de l’homme (que les défunts trouvent la vie au-delà de la mort). Le désir de Dieu c’est de nous ramener près de lui, afin que là où il est, nous soyons nous aussi « je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. ». Ce que nous désirons pour nos défunts : qu’ils trouvent la paix et le bonheur en Dieu après la mort, c’est d’abord ce que Dieu désire. En créant l’homme, Dieu a toujours voulu s’unir à lui, vivre en sa présence. Il nous a voulu pour être à ses côtés. Et c’est le péché de l’homme, le refus de l’homme d’être uni à Dieu (raconté par le récit d’Adam, d’Eve et du serpent) qui a conduit l’homme à se perdre et à subir les détériorations liées à la division.

Dieu n’a pas abandonné l’humanité à sa décomposition, il vient reproposer la communion, il vient offrir à nouveau sa proximité : cette proposition, cette main tendue de Dieu c’est Jésus. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Car c’est par lui que nous trouvons Dieu, il est le pont, la jonction entre Dieu et l’homme. Il est la vérité car c’est en lui que nous est révélé le vrai visage de Dieu et son désir pour nous, c’est par Jésus que l’homme peut réaliser pleinement ce pour quoi il est fait : être uni à Dieu. Il est la vie, car « la vie de l’homme c’est de voir Dieu » et « la gloire de Dieu c’est l’homme vivant » (saint Irénée).

Dieu désire s’unir à nous. Nous aussi nous espérons le rejoindre, mais inutile d’attendre notre mort pour cela. Dieu veut s’unir à nous dès maintenant – c’est ce qu’il réalise dans les sacrements, particulièrement dans le sacrement du pardon (où le lien, le chemin est rétabli) et dans le sacrement de l’eucharistie (où le être avec s’accomplit). Ainsi, pour se préparer à recommunier, il peut être très bon de vivre auparavant le sacrement du pardon, pour débroussailler et rendre droit le chemin qui conduit à Dieu.

Retrouvez la vidéo de la messe du jour ici