Communiqué de notre Evêque

Coutances, le 5 octobre 2021

Chers frères et sœurs,

M. Jean-Marc Sauvé a remis ce 5 octobre à l’épiscopat et aux supérieurs des instituts religieux de France le rapport de la CIASE. A la demande des évêques, cette commission indépendante a enquêté avec rigueur et compétence pendant près de trois années sur le fléau de la pédo-criminalité dans l’Église, des années 1950 à aujourd’hui. La réalité qu’elle présente et analyse dans sa synthèse est extrêmement grave. Elle suscite en nous un immense chagrin, le dégoût et l’indignation.

Nos pensées se tournent vers toutes les personnes victimes dont l’Eglise n’a pas su ou pas voulu voir les signaux de détresse. Nous leur demandons pardon.

Comment est-il possible que le mal se soit à ce point glissé dans l’Église ? D’où vient que par l’attitude scandaleuse de prêtres, mais aussi de religieux et de laïcs engagés, décuplée par les silences et les défaillances coupables de l’institution, le mal ait pu provoquer tant de séismes dans l’existence de centaines de milliers d’innocents ?

La lumière de la vérité projetée sur le mal appelle au courage et à l’humilité. La clameur de l’Esprit Saint surgit dans ces souffrances. Elle nous exhorte à continuer résolument le travail pour faire de l’Église un lieu sûr dans lequel la bientraitance de l’autre sera maître mot. Nous nous engageons à refuser et à condamner dans nos communautés paroissiales, religieuses et éducatives tout acte d’abus sexuel, de pouvoir ou de conscience.

Frères et sœurs, dimanche 26 septembre, je vous remettais la lettre pastorale ‘Église de Coutances et Avranches aux sources de l’eau vive’. Cette lettre indique des changements à vivre pour que, demain, notre Église poursuive la mission du Christ. Cette rénovation de notre Eglise nous engage tous dans une conversion exigeante et l’épreuve que nous traversons la rend plus urgente encore. Nous réentendons aujourd’hui l’appel à fonder toute notre vie ecclésiale sur l’attention première donnée aux plus vulnérables. Nous nous engageons dans la voie d’une gouvernance en synodalité. Nous entendons l’exigence à orienter l’Église, non dans la protection et l’intérêt d’elle-même pour elle-même, mais dans le seul service évangélique du Royaume dans notre monde. Et qu’ainsi la lumière de l’Évangile éclaire notre temps.

Frères et sœurs, devant ces souffrances subies par tant d’enfants et de personnes vulnérables dans la société, dans les familles et dans l’Église, notre sidération devient en nous prière silencieuse dans la communion du Christ Jésus qui a pris sur Lui toutes les douleurs. Prions pour les personnes victimes de ces actes atroces. Prions pour les auteurs du mal. Prions pour les prêtres, dont l’immense majorité s’engage avec justesse et charité dans le ministère. Prions pour notre Église, qu’elle puise dans l’Amour du Crucifié Ressuscité le courage de se purifier. Que Marie, Mère de tendresse et de pureté, nous accompagne sur le chemin de l’espérance.

+ Laurent Le Boulc’h
Évêque de Coutances et Avranches