Homélie du vendredi 24 avril – 2e vendredi du Temps Pascal par le P. Laurent

Chers frères et sœurs,
 
 J’ai bien conscience que lire l’évangile de la multiplication des pains en ce jour, doit raviver chez beaucoup d’entre vous ce manque du pain eucharistique. Et la question de Jésus résonne de manière particulière : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ? » Or Philippe trouve une réponse mercantile : « Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun reçoive un peu de pain. »
 
 Nous le voyons bien, Jésus ne peut pas être acheté. Nous prenons alors conscience en ce confinement que la valeur de l’Eucharistie ne peut pas être évaluée, car elle est spirituelle. Et la moindre petite parcelle d’hostie manifeste tout autant la présence de Dieu qu’un ciboire débordant.
 
 Nous comprenons alors la multiplication des pains ! Peu importe qu’il y ait cinq pains ou qu’il en reste douze paniers ! L’essentiel, c’est la présence de Jésus à travers le pain donné.
 
 Pensons alors à toutes les eucharisties où nous avons « consommé » Jésus « goulument » sans même prendre le temps de mesurer l’immensité de ce sacrement. Prenons ce temps de confinement pour réajuster notre relation à Jésus Eucharistie. Laissons ce manque nous tirailler en nous et transformons-le en désir !
 
 Demandons la grâce pour chacun de nous, que le jour où nous nous rassemblerons à nouveau, que le jour où nous communierons à nouveau, soit pour nous comme une première communion par laquelle nous pourrons être à nouveau des tabernacles vivants et rayonnants pour le monde.
 
 Amen

Retrouvez la vidéo de la messe du jour ici