Homélie du 20 avril 2020 – 2e lundi du Temps Pascal par le P. Adrien

Chers frères et sœurs,

En ce début du Temps Pascal, la liturgie de l’Eglise nous ramène au début de l’Evangile de Saint Jean avec cette rencontre entre Jésus et Nicodème. Que nous dit cette rencontre ? Nicodème est un pharisien, un notable parmi les juifs, c’est-à-dire que c’est un représentant du savoir théologique de son époque, un savant, un référant au niveau de la connaissance de Dieu. En s’adressant à Jésus, il dit « nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu... », il démontre que son savoir le conduit à reconnaitre Jésus comme étant l’envoyé de Dieu, le Sauveur.
La réponse de Jésus est surprenante. Plutôt que de le féliciter pour cette déduction, il lui dit « à moins de naitre d’en haut, à moins de naitre de l’eau et de l’Esprit, on ne peut voir le royaume de Dieu ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce que Jésus veut lui faire comprendre ? Jésus essaie de faire comprendre à Nicodème que ce qui va le conduire au salut (voir le royaume de Dieu) ce n’est pas le savoir qu’il a lui, mais c’est l’œuvre que l’Esprit Saint peut réaliser en lui. Autrement dit, le salut ne vient pas de nous-même, il est don de Dieu. Le salut ce n’est pas les hommes qui le gagnent par leur mérite, leur connaissance... c’est Dieu qui le réalise et le distribue gratuitement.
Le Temps Pascal, c’est ce temps où nous essayons d’accueillir le salut de Dieu, c’est-à-dire son amour, sa présence, comme don gratuit de Dieu. Durant le carême, nous faisons des efforts pour nous tourner vers Dieu, aujourd’hui, nous devons faire l’effort de laisser Dieu venir à nous et nous transformer. Le Temps Pascal, c’est ce temps où nous essayons d’accepter simplement la grâce de Dieu qui se donne et elle se donne à travers l’Esprit Saint. Tâchons d’être attentif à l’action de l’Esprit Saint en nous, faisons taire notre savoir, nos efforts, nos réussites, nos mérites, nos projets... laissons Dieu nous parler au cœur, c’est ainsi que l’on coopéra au mieux à son œuvre. Laissons la place pour que l’Esprit Saint vienne nous remplir.