Homélie en la Solennité de Saint Joseph, époux de la Vierge Marie

Jeudi 19 mars 2020

Chers frères et sœurs,

Nous voici réunis dans des circonstances particulières. Nous nous retrouvons avec les prêtres devant les bancs vides de l’oratoire Saint-Laud, mais nous savons que vous êtes nombreux à suivre cette messe depuis vos domiciles. C’est là où nous mesurons que la proximité n’est pas l’essentiel. Malgré la distance, nous apprenons à vivre et expérimenter ce qu’est la communion spirituelle.

Saint Joseph que nous prions aujourd’hui nous rappelle par toute sa vie combien il peut nous rejoindre dans cette expérience étonnante de confinement que nous sommes en train de vivre. J’aimerais que nous puissions retenir trois choses.

Première chose, Saint-Joseph est un modèle de foi. Malgré tous les doutes qui l’habitent, malgré les souffrances intérieures qu’il traverse, il fait confiance au message de l’ange du Seigneur. Et avec foi, sans même tout avoir compris, il accepte d’entrer dans le projet de Dieu.
Chers frères et sœurs, nous aussi, dans ce que nous vivons aujourd’hui, nous n’y voyons pas très clair. Ces jours que nous traversons peuvent mettre notre foi à l’épreuve. Pourquoi cette épidémie s’abat-elle sur nous ? Qu’en sera-t-il de notre Carême, de notre Semaine Sainte, de notre fête de Pâques ? Que veut nous dire le Seigneur à travers cette épreuve que nous traversons tous ensemble ? Certainement, nous ne sommes qu’au début du chemin et il nous faut enraciner notre foi en celui qui seul peut nous sauver, celui qui reçoit de Saint-Joseph son nom : Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-Sauve).
Alors avec l’aide de Saint-Joseph, demandons à Jésus qui nous sauve d’augmenter en nous la foi en ces jours d’épreuve.

Deuxième chose, Saint-Joseph est celui qui fait des choix justes. Alors qu’il est dans le trouble en apprenant que Marie est enceinte, il fait le choix de la vie. Il ne choisit pas de tuer Marie en la lapidant, il choisit de la répudier en secret. Au cœur de l’épreuve, Saint-Joseph fait le choix de la vie.
Chers frères et sœurs, nous aussi, nous voyons autour de nous tous ceux qui, dans les régions les plus touchées par le coronavirus, sentent que la vie les quitte. Les familles ne peuvent parfois pas les accompagner dans leur maladie ou dans leur passage vers le Père.
Alors avec l’aide de Saint-Joseph, demandons de développer en nous l’espérance qui nous habite.

Troisième chose, Saint-Joseph est celui qui est capable d’accueillir l’impossible. Il accepte de devenir le père adoptif d’un enfant qui n’est pas de lui alors que Marie lui était promise en mariage. Situation qui est loin d’être naturelle, et pourtant Saint Joseph accepte dans un esprit de charité cette mission qui lui vient de Dieu
Chers frère et sœurs, nous aussi ce que nous traversons en ce moment nous semble impossible. Déjà deux jours de confinement et peut-être déjà nous demandons-nous : « Quand cela se terminera-t-il ? » Peut-être nous disons-nous déjà : « Comment vais-je vivre ce long moment en famille, avec mes parents, avec mes frères et sœurs sur le dos dans un espace restreint ? ». Peut-être pensons-nous : « Passer ce long temps seul, je n’y arriverai jamais ! » Déjà des messages angoissés de nos voisins, de nos amis, de nos familles… se font entendre. Cette situation que nous vivons est, comme pour Saint Joseph, loin d’être naturelle pour nous.
Alors, avec l’aide de Saint Joseph, demandons de développer en nous cet esprit de charité dont nous aurons besoin en ces jours.

Prenons exemple sur Saint Joseph modèle de foi, d’espérance et de charité ! Par son intercession, confions notre monde, notre pays, notre cité, notre famille… à la bonté de Dieu ! Prions les uns pour les autres pour que nous puissions vivre chaque jour ces trois vertus ! Que la foi, l’espérance et la charité règnent en nos cœurs ! Saint Joseph, époux de Marie, priez pour nous ! Amen