Message de Mgr Le Boulc’h (14 mars)

Message urgent aux prêtres du diocèse

Chers prêtres,

L’épidémie du coronavirus s’étend et risque de déborder les services sanitaires de notre pays. Le premier ministre vient d’annoncer un renforcement des mesures. Parmi celles-ci, je le cite : « En lien avec le président, j’ai donc décidé jusqu’à nouvel ordre la fermeture de tous les lieux accueillant du public non indispensable à la vie du pays... Les lieux de culte resteront ouverts mais les cérémonies sont suspendues. » Monsieur le préfet de la Manche vient de me confirmer ces mesures. Les célébrations en présence de fidèles seront donc suspendues dans notre diocèse à partir de demain, dimanche 15 mars.

J’ai posé au préfet la question des célébrations de funérailles qui sont déjà programmées pour le début de semaine prochaine. Je vous transmettrai sa réponse dès que possible. Pour les autres et peut-être déjà celles-ci si la réponse était négative, vous proposez aux familles qui le souhaitent une célébration de requiem en l’absence du corps dès que cela sera possible.

Ces temps d’épreuve appellent à manifester notre fraternité alors même que les contraintes rendent plus difficiles les relations. Pour maintenir le lien de communion dans le Christ Jésus, je vous encourage à inviter vos paroissiens à s’unir dans la prière, si possible à l’heure où la messe est célébrée, en méditant les textes de la Parole de Dieu qui sont prévus dans la liturgie du jour, en lisant l’homélie que vous avez préparée, et en priant aux intentions de l’Eglise de la paroisse qu’ils peuvent éventuellement recevoir par mail ou, le cas échéant, par la remise d’un proche voisin. Ils vivront ainsi une communion spirituelle dans le Christ et sanctifieront le jour du Ressuscité, sans nullement porter atteinte au commandement du Seigneur.

J’invite tous les baptisés du diocèse à faire preuve de charité évangélique en priant pour les personnes malades et leurs soignants, en manifestant leurs disponibilités à venir en aide à ceux et celles dont l’existence est particulièrement touchée par les mesures prises., par exemple pour la garde des enfants ou les courses des personnes âgées.

Les églises resteront ouvertes à la prière des chrétiens qui veulent s’y recueillir.

Vivons ces temps de désert dans la spiritualité du carême qui nous appelle tous à affermir notre prière, le sens de partage et le jeune. Préparons ainsi nos cœurs à accueillir la Bonne nouvelle du Christ Ressuscité plus fort que le mal et la mort.

Que le Seigneur vous bénisse en ces temps difficiles.
+ Laurent Le Boulc’h
Evêque de Coutances et Avranches

Le 14 mars 2020